Au coeur du potager de la Maison Blanche | TERRACEUS TERRACEUS

Au coeur du potager de la Maison Blanche

White House kitchen Garden

Terraceus a décidé de recréer le Obama’s vegetable garden de la Maison Blanche Paris. Du coup, on vous livre les « planches » de cultures du potager de la White House kitchen Garden.

Kitchen Garden in White House AERIAL VIEW

Kitchen Garden in White House AERIAL VIEW

Contexte HISTORIQUE

Alors que les Clinton cultivaient des légumes dans des pots sur le toit de la Maison Blanche, la Première Dame des États-Unis, Michelle Obama, décide en 2009 de planter un potager (1) sur la pelouse sud de la Maison Blanche. Et ce, pour accompagner sa campagne Let’s Move! pour  lutter contre l’obésité des enfants aux États-Unis.

 

Michelle Obama American Grown

Mais c’est Eleanor Roosevelt (2) qui l’avait précédé en 1943 avec le premier potager cultivé à la Maison Blanche pour lancer la campagne des victory garden  «jardin de la victoire», destinée à diminuer la pression provoquée par l’effort de guerre sur l’approvisionnement alimentaire public..

Et si on veut aller aux prémices du premier potager, il faut remonter en 1797 ou John Adams, 2e président des États-Unis après George Washington, construit un petit potager au nord-est de Grounds. Son successeur Thomas Jefferson plantera en 1801, sa ferme ornementale, cultivant des légumes et des arbres fruitiers et d’autres graines de ses voyages. Et en 1810, James Madison, 4e président, commande des légumes pour le premier potager entièrement documenté de la Maison Blanche.

 

Histoire du potager de la maison Blanche

Histoire du potager de la maison Blanche

Mais revenons à nos légumes…

Le jardin biologique de le Maison Blanche, qui fournit des fruits, des légumes et du miel au personnel de la Maison Blanche et aux dîners d’État, est de seulement 100 m2 à ses débuts (260 m2, en 2017). Il compte  55 variétés de légumes et herbes dont la roquette, de la coriandre (coriandre), des épinards, blettes, chou vert, chou noir ou encore des baies et des laitues.

Dans les laitues, on trouve de la romaine rouge, de la feuille de chêne vert, de la tête de beurre..

En plus des graines sélectionnées pour être plantées, il y a 25 graines patrimoniales et 10 herbes telles que l’anis hysope (fenouil) et le basilic thaï.

Les plantes de production préférées des anciens présidents ont également été semées, comme ceux du président Thomas Jefferson, avec la laitue rousse hollandaise, la Tennis Ball, les épinards de figue de Barbarie et le chou de Savoie» (ou chou de Milan ou chou vert).

En revanche pas de betteraves, Barack ne les aime pas. Il préfère la cuisine mexicaine avec de la coriandre, des tomatillos  (ingrédients de la salsa verde) et des piments forts.

Et pour les desserts, il y aura des baies.

Enfin, près de la cuisine du chef a été ajoutée une ruche et le miel récolté est utilisé pour brasser la bière au miel de la Maison Blanche.

White House Kitchen Garden PLAN

Les parcelles sont dans des plates-bandes surélevées fertilisées avec du compost de la Maison Blanche, de la farine de crabe (6) de la baie de Chesapeake, de la chaux et du GreenSand (7).

Les coccinelles et les mantes religieuses aident à lutter contre les insectes nuisibles.

Maintenant, dans son livre, American Grown, Michelle Obama vous invite à l’intérieur du potager de la Maison Blanche et partage ses pensées de saison.

 

Le potager de la Maison Blanche au PRINTEMPS

Le potager de la Maison Blanche au PRINTEMPS

Printemps: une saison d’espoir et de nouveaux départs

Pour moi, le printemps a toujours été une saison d’espoir et un temps pour de nouveaux départs. C’était le cas de notre potager de la Maison Blanche, qui a marqué le début d’un processus d’apprentissage pour tous ceux qui l’ont planté et entretenu. Notre jardin nous a également aidés à entamer une conversation nationale sur la nourriture que nous mangeons et l’impact qu’elle a sur la santé de nos enfants. En fin de compte, le potager de la Maison Blanche est une expression de mes espoirs pour eux: tout comme chaque graine que nous plantons a le potentiel de devenir quelque chose d’extraordinaire, chaque enfant en a aussi.

 

Le potager de la Maison Blanche à l'ÉTÉ

Le potager de la Maison Blanche à l’ÉTÉ

Été: des jardins en croissance et des communautés plus fortes

Dans notre jardin, l’été est une saison de croissance, avec de minuscules semis poussant en plantes luxuriantes et de nouveaux légumes mûrissant chaque jour. Mais les jardins poussent aussi beaucoup plus. Ils rassemblent les gens – la famille, les amis, les voisins, même des étrangers unis par leur désir d’une récolte réussie. Et ils nous donnent une chance de travailler et d’apprendre les uns des autres, nous rappelant tout ce que nous avons en commun et nous aidant à développer des communautés plus fortes et plus connectées.

Le potager de la Maison Blanche à l'AUTOMNE

Le potager de la Maison Blanche à l’AUTOMNE

Automne: récolte et partage des fruits (et légumes) de nos travaux

Pour nous, l’automne est la principale saison des récoltes, une période où nous récoltons les fruits (et légumes) de tous ces mois de dur labeur. Mais nos jardins donnent bien plus que de la nourriture fraîche et délicieuse. Les particuliers et les organisations de tout le pays utilisent également leurs récoltes pour aider les autres en nourrissant les affamés, en apportant des aliments frais dans les quartiers mal desservis, en éduquant nos enfants et en inspirant la prochaine génération de jardiniers.

 

Le potager de la Maison Blanche à l'HIVER

Le potager de la Maison Blanche à l’HIVER

Hiver: devenir créatif et jeter les bases des saisons à venir

L’hiver est un moment de réflexion, lorsque nous regardons en arrière sur l’année écoulée et nous émerveillons de la façon dont les minuscules graines que nous avons plantées il y a tous ces mois se sont transformées en un jardin prospère.

La chute des températures et la chute de neige font du jardinage un défi, mais avec de l’ingéniosité et du travail acharné, nous avons pu grandir d’une manière que nous n’aurions jamais cru possible.

White House Kitchen Garden Entrée

White House Kitchen Garden Entrée

On peut en dire autant de notre travail pour bâtir un avenir plus sain pour nos enfants. Ces premières graines que nous avons plantées dans notre jardin ont aidé à lancer une conversation qui s’est transformée en un mouvement national alors que les gens de tout le pays s’unissaient pour relever le défi de l’obésité infantile. Et ensemble, avec détermination et créativité, nous avons commencé à jeter les bases d’une génération en meilleure santé et d’une nation en meilleure santé.

 

 

  1. L’ouvrage de 272 pages, American Grown, richement illustré de photos (communiqué), raconte l’histoire du potager dans lequel les écoliers sont régulièrement invités à planter des légumes que dégusteront les chefs d’état invités ou les sans-abris de la capitale. La Première dame y propose aussi des recettes de cuisine ou des conseils pour commencer son propre lopin ou manger équilibré. Publié par Crown Publishing Group, il est vendu 30 dollars et les recettes iront à la Fondation des Parcs Nationaux.
  2. Bien qu’au début, le ministère américain de l’Agriculture s’opposât à l’institution par Eleanor Roosevelt d’un jardin de la victoire dans le domaine de la Maison-Blanche, craignant qu’une telle initiative irrite l’industrie agro-alimentaire, une information sommaire sur le jardinage apparut dans des brochures publiques distribuées tant par le ministère américain de l’Agriculture, que par des entreprises agroalimentaires telles que International Harvester et Beech-Nut. Selon le ministère américain de l’Agriculture, plus de 20 millions de jardins de la victoire ont été cultivés. Les fruits et légumes récoltés dans ces jardins privatifs ou communautaires ont été estimés à 9-10 millions de tonnes, montant équivalent à la totalité de la production commerciale de légumes frais.
  3. https://en.wikipedia.org/wiki/White_House_vegetable_garden
  4. https://www.nytimes.com/2009/03/20/dining/20garden.html
  5. http://voices.washingtonpost.com/44/2009/04/09/the_first_garden_gets_its_firs.html
  6. La farine de crustacés, également appelée farine de crabe ou de crevettes, est une forme d’engrais organique. Il est fabriqué à partir de crustacés comme les crabes ou les homards. Les coquilles de ces créatures sont riches en nutriments qui, lorsqu’ils sont ajoutés au sol, contribuent à créer un environnement de croissance idéal pour les fleurs et les légumes.
    La plupart des formes de farine de crabe sont séchées au four puis broyées en une fine poussière. Lorsqu’il est ajouté au sol, il libère lentement de l’azote dans le sol. Cela aide les plantes à développer des structures solides et à produire une coloration vert foncé.
    Elles sont appréciées pour les niveaux élevés de chitine qu’elles contiennent. La chitine est un composé azoté présent dans les coquilles des crustacés. Après la cellulose, la chitine est le second biopolymère le plus abondant sur terre.
    La chitine est un homoglucane structural trouvé chez certains mollusques et chez les arthropodes en général, plus particulièrement dans l’exosquelette (cuticule) des insectes et des crustacés, et aussi dans les parois cellulaires de la plupart des champignons et de nombreuses algues où elle joue le même rôle que la cellulose. (Elle sert aussi au pêcheur).
  7. GreenSand : Si vous n’avez jamais utilisé le produit (ou n’en avez jamais entendu parler), Greensand est un minéral appelé glauconite, qui se trouve sur le fond de l’océan et exploité pour être utilisé comme engrais organique et conditionneur de sol. Greensand fournit de la potasse marine, de la silice, de l’oxyde de fer, de la magnésie, de la chaux, de l’acide phosphorique et 22 oligo-éléments. Outre sa forte teneur en azote, il contient également beaucoup de calcium (12% en volume) et de magnésium (1,33%). Ce qui en fait ainsi une collation préférée des vers de terre producteurs du sol.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *