Brooklyn Grange : Ferme durable et rentable à NY | TERRACEUS TERRACEUS

Brooklyn Grange : Ferme durable et rentable à NY

Ferme urbaine idéaliste à NY?

Brooklyn Grange est l’une des principales entreprises d’Agriculture Urbaine en Toiture intensive aux États-Unis. Ils produisent plus de 45 tonnes par an de produits issus de l’agriculture biologique sur trois toits à New York.

Brooklyn Grange : au coeur de New York

Brooklyn Grange : au coeur de New York

La petite histoire :

L’idée de cette première ferme urbaine est née d’une rencontre fortuite en 2008 dans le quartier Bushwick de Brooklyn, dans un restaurant appelé Roberta’s, connu pour sa nourriture fraîche et son ambiance bobo. Gwen faisait des pizzas au restaurant, et Anastasia était une journaliste invitée qui cherchait à faire un papier sur le jardin que Roberta créait dans un terrain vague à côté.

Brooklyn Grange - Anastasia Cole Plakias, Gwen Schantz et Ben Flanner

Brooklyn Grange fondateurs – Anastasia Cole Plakias, Gwen Schantz et Ben Flanner

Deux ans après, avec la rencontre de Ben Flanner, Anastasia Cole Plakias et Gwen Schantz cherchent alors sur Google Earth l’endroit qui pourrait correspondre à leur rêve : une ferme nichée sur un toit de la Big Apple de 30 000 pieds carrés (2 800 m2) nécessaire pour être rentable.

« Nous avons visité d’innombrables toits à travers New York à la recherche d’un bâtiment grand et structurellement assez solide pour supporter notre ferme d’envergure commerciale. », se souvient Anastasia Cole Plakias, écrivain, photographe, restauratrice et aujourd’hui vice-présidente de Brooklyn Grange.

 

Brooklyn Grange : un circuit court

Brooklyn Grange : un circuit court

Une entreprise commerciale durable

Ils cultivent aujourd’hui des légumes selon les principes biologiques sans aucun engrais synthétique ou chimique, insecticide ou herbicide.

Brooklyn Grange dépasse même, disent-ils, leur mission de cultiver des légumes:

« Nous concevons et construisons maintenant des espaces verts – des mini-fermes aux paysages de plantes indigènes sauvages – pour une gamme de clients. Nous pensons que cette ville peut être plus durable; que notre air, plus frais et les cours d’eau, plus propres.

Nous pensons que les 14% de nos décharges composées de restes de nourriture devraient être convertis en énergie organique pour nos usines et les usines autour de la ville via les programmes de compostage actifs.

Nous pensons que la nourriture doit être fraîche … et les aliments, un goût frais. À la fin de la journée, c’est de cela qu’il s’agit: s’asseoir avec notre fermier, admirateur ce coucher de soleil sur les toits de la ville, grignoter une tomate douce parfaitement mûre et se souvenir, voilà ce qu’est la vraie nourriture.

Lire aussi : Les Fermes Lufa, des serres urbaines rooftop au Canada

LES CULTURES ?

Des légumes-feuilles frais et savoureux: des petites moutardes épicées aux jeunes laitues tendres et à la roquette poivrée.

Les tomates sont une autre de nos plus grandes cultures: nous avons planté quelques dizaines de variétés. Nous cultivons également des poivrons, des aubergines, du chou frisé, des blettes, des carottes, des navets, des radis, des chicorées, des cerises de terre, des pac choi, des herbes, des haricots…

L’entreprise exploite également un rucher, plus de 40 ruches d’abeilles domestiques à gestion naturelle, sur des toits et terrains dispersés dans l’État de New York.

Brooklyn Grange : Une culture BIO

Brooklyn Grange : Une culture BIO

TAILLE DES FERMES ?

Nous exploitons trois toits à New York. Notre Long Island City Farm, d’une superficie d’un acre (43 000 pieds carrés – 4000 m2), a été construite en 2010 et comprend environ 1,2 million de livres de sol sur 35 000 pieds carrés de lit de culture.

Notre ferme Navy Yard, construite en 2012, comprend 3 M lb de sol au sommet d’un bâtiment de 65 000 pieds carrés (6000 m2), dont 45 000 pieds carrés sont cultivés.

Notre ferme Sunset Park, achevée en 2019, s’étend sur une superficie de 140 000 pieds carrés (13000 m2) avec 55 000 pieds carrés d’espaces cultivés et une serre supplémentaire de 4 800 pieds carrés.

La superficie totale consacrée à l’agriculture sur le toit des trois exploitations confondues s’élève à 3,1 acres (12 500 m2), mais la superficie totale sur le toit, y compris les serres, les patios et les allées, s’élève à 5,6 acres (22662 m2).

Brooklyn Grange : les 3 fermes

Brooklyn Grange : les 3 fermes

SUPPORT DU TOIT ?

L’ingénierie de la structure est d’une importance capitale. Peut-elle contenir des milliers de tonnes de sol humide? Chacune de nos toitures est faite d’une épaisse dalle en béton armé, approuvée pour des charges excédant les 65 à 85 lb d’un pied cube de terre saturée.

Dans notre ferme phare de Long Island City, nous avons installé un système de toit vert distribué par Conservation Technology consistant en

  • une couche de barrière anti-racines qui empêche les racines de nos plantes de pénétrer à la surface du toit;
  • une couche épaisse de tissu «filtre» ou «de séparation» géotextile; plaques de drainage avec de petites tasses pour retenir l’excès d’eau des fortes tempêtes de pluie (le sol et les plantes absorbent cette eau stockée par temps sec afin de limiter l’utilisation d’eau)
  • et enfin une fine couche de tissu filtrant pour empêcher le remplissage des tapis de drainage avec les 8-10 ″ de Rooflite Intensive mélange de sol. La terre et les matériaux pour construire cette ferme ont été transportés via une grue et une poussette.

Dans notre deuxième ferme à Brooklyn Navy Yard, la membrane de toit comprenait déjà une barrière anti-racines intégrée.

Le système que nous avons utilisé ici est donc un peu plus simple. Il est composé d’un agrégat de drainage léger pris en sandwich entre le tissu filtrant et recouvert de 10 à 12 pouces de sol de mélange Rooflite IntensiveAg.
Le sol de cette ferme a été installé à l’aide d’un camion soufflant, de même que notre ferme de Sunset Park, qui comprend un troisième mélange de sol de 12 pouces.

La construction de la troisième ferme a pris environ un mois et, depuis lors, ils ont ajouté deux serres pour cultiver des plants et des micro-légumes (qui sont vendus aux restaurants de la région), un poulailler, des tas de compostage et plusieurs ruches.

La terre a été montée à l'aide d'un camion soufflant

La terre a été montée à l’aide d’un camion soufflant

SOL ET SUBSTRAT ?

Le sol a été créé par une coopérative de producteurs de champignons dans le comté de Chester, en Pennsylvanie, qui mélange leur compost usé avec des intrants locaux comme le fumier de cheval et l’équilibre avec des agrégats pour le drainage et le poids. C’est la base sur laquelle nous construisons la structure de notre sol, qui est un organisme vivant en constante évolution.

Nous nous approvisionnons en sol auprès de Skyland en Pennsylvanie, un fournisseur de médias pour toits verts. Le mélange est appelé Rooflite et est composé de compost de champignons mélangé avec des intrants organiques supplémentaires et mélangé à des pierres poreuses légères ou « agrégats ». L’agrégat rend le matériau plus léger, s’assure qu’il s’écoule bien et ajoute lentement les oligo-éléments nécessaires aux légumes.

Nos lits sont compacts, et comme nous manquons d’espace, nous pratiquons des pratiques de culture intensives. Nous demandons beaucoup de notre sol, ce qui signifie que la gestion des nutriments est essentielle.

Le sol : un mélange de substrat, compost de fumier de cheval, d'agrégat

Le sol : un mélange de substrat, compost de fumier de cheval, d’agrégat

Des applications régulières de compost, provenant de Red Hook Community Farm Compost Operation, et de la nôtre (qui est fabriquée à partir de nos propres déchets végétaux, de restes de nourriture de notre programme d’événements et de plusieurs entreprises voisines), sont essentielles au maintien de la matière organique.

Nous avons ajouté du Biochar, qui favorise les micro-organismes bénéfiques et la fertilité, et aide à retenir l’humidité, réduisant ainsi la lixiviation des nutriments dans notre sol bien drainé.

Des test de sol corriger les carences

Des test de sol corriger les carences

Nous couvrons les cultures de manière intensive: les couvre-sols tels que l’avoine tuée en hiver empêchent l’érosion, tandis que les engrais verts comme le trèfle et la vesce fixent l’azote et l’intègrent dans notre système lorsqu’il est transformé en lits.

Enfin, nous testons notre sol de manière cohérente pour identifier et corriger les carences spécifiques grâce à des applications ciblées d’engrais organiques approuvés, afin de limiter les intrants.

SÉLECTION DES SEMENCES ?

Nous avons également réfléchi à ce que nous cultivons dans notre sol, en nous procurant des semences biologiques lorsqu’elles sont disponibles et en sélectionnant des variétés patrimoniales ayant des antécédents de réussite dans notre climat depuis des générations. Nous alternons les cultures aussi souvent que possible, en particulier nos cultures fruitières, comme les tomates, qui sont plus sujettes aux maladies, réduisant ainsi la transmission d’une saison à l’autre.

DES ALIMENTS POLLUÉS ?

La pollution est certainement une préoccupation pour les agriculteurs de la ville, mais les polluants les plus préoccupants sont les métaux lourds, tels que le plomb et les particules de plaquettes de frein automobile. Les deux sont plus denses que l’air, donc les légumes cultivés sur un toit au-dessus des routes sont protégés de ces contaminants. La durée de vie limitée des plantes signifie qu’elles absorbent beaucoup moins de contamination que nos poumons. Nous avons fait tester notre qualité de l’air, et c’est génial!

MATÉRIAUX DURABLES ?

Dans la mesure du possible, nos installations utilisent des matériaux verts tels que du bois récupéré et / ou récolté de manière durable, des matériaux de toiture verte recyclés post-industriels et des métaux inertes durables conçus pour durer des générations. Nous n’utilisons pas de produits en bois traités chimiquement et nous travaillons avec des sols certifiés biologiques et du paillis naturel et non traité et d’autres matériaux.

 

LES OUTILS ?

Des bras et le Tillie, un cultivateur alimenté par batterie qui a pratiquement transformé la façon dont nous cultivons. Notre récolteuse de légumes verts, qui fonctionne en engageant une perceuse à batterie, a radicalement amélioré notre processus de récolte.

Et une machine à laver-essorer recyclée, convertie en un essoreuse à salade géante, a considérablement réduit notre temps de lavage et d’emballage.

GESTION DES NUISIBLES ET DES MAUVAISES HERBES ?

Lorsque les insectes ravageurs pénètrent en quantité suffisante sur nos toits pour stresser nos cultures, nous introduisons des insectes utiles, tels que des coccinelles, des chrysopes, des mantes proies et le prédateur d’acariens Phytoseiulus persimilis. De temps en temps, nous utiliserons un spray respectueux des «bons insectes», comme le savon de Castille biologique du Dr Bronner dilué dans de l’eau, ou le Pyganic approuvé par l’OMRI, qui sont tous deux très efficaces pour vaincre notre nuisible insecte, les pucerons.

Malgré la culture de plusieurs étages, nous ne sommes malheureusement pas à l’abri des mauvaises herbes. Nous faisons de notre mieux pour réduire leur nombre en utilisant la technique du lit de semences rassis et en paillant intensivement avec des matériaux recyclés comme des bâches d’ensilage, des sacs de jute, de la sciure de bois non traité et même de la cosse de cacao provenant de confiseurs locaux de grains entiers, Raaka Chocolate et Mast Brothers.

Un compostage locale pour le recyclage

Un compostage locale pour le recyclage

DÉCHETS ET COMPOSTAGE ?

Beaucoup de nos sites d’installation incluent le compostage sur place, et pour ceux qui ne le font pas, nous enlevons tous les déchets organiques et les apportons aux installations de compostage locales pour le recyclage. Nous nous engageons également à réutiliser les matériaux, et notre équipe économisera et réutilisera tout, des sacs à ordures aux déchets de bois dans la mesure du possible

EAU ET IRRIGATION ?

Nous irriguons avec de l’eau de NYC en utilisant une combinaison de gicleurs aériens bas sur les cultures semées directement, ainsi qu’une irrigation goutte à goutte très efficace, combinée avec des capteurs de pluie et des minuteries pour éviter une utilisation inutile. Nous recherchons actuellement des capteurs d’humidité pour augmenter encore l’efficacité.

Le paillage intensif aide également à empêcher l’humidité de s’évaporer, ce qui est crucial dans notre ferme venteuse et bien drainée.

Shéma d'un bâtiment sans et avec gestion de l'eau

Schéma d’un bâtiment sans et avec gestion de l’eau

GESTION DES EAUX PLUVIALES ?

Nos fermes absorbent des millions de gallons de pluie chaque année, empêchant les débordements d’égouts combinés qui menacent notre environnement local et la santé humaine. Plus de 70% de la superficie de New York est imperméable (pavée), et nous avons plus de 8 millions de personnes qui tirent les toilettes et prennent des douches chaque jour. Toute cette eau se retrouve dans le système d’égouts combiné de New York, qui traite à la fois le ruissellement des égouts pluviaux et les rejets des canalisations, qui finit par traverser les usines de traitement des eaux et dans les cours d’eau ouverts comme les ruisseaux, les rivières et les estuaires.

Nos fermes agissent comme des éponges géantes, retenant l’eau en réserve pendant les périodes de pluie, puis libérant lentement ces précipitations afin que la ville ait le temps de traiter ce qui est tombé sur les trottoirs et les routes pavées avant de traiter les millions de gallons qui tombent sur nos toits chacun an. Et ce n’est pas exagéré: notre ferme de Long Island City peut absorber 60 000 gallons (227 000 litres) en une seule pluie (2,5 « de pluie); dans notre ferme Navy Yard, cette quantité augmente à 100 000 gallons, et à Sunset Park, notre ferme peut absorber 164 000 gallons dans les lits de la ferme et 10 000 gallons dans les patios / chemins.

Brookling Grange sur le marché

Brookling Grange sur le marché

CIRCUIT COURT

Nos récoltes en gros sont livrées à des chefs et épiciers locaux, aucun n’est à plus de quelques kilomètres de nos fermes. En 2020, ils lancent la livraison en mode AMAP.

Les légumes et les fleurs de la ferme de LONG ISLAND CITY sont principalement vendus directement aux résidents du quartier.

La majorité de la récolte la ferme de Brooklyn Navy Yard est vendue via des canaux de vente en gros aux restaurants et aux épiceries.

La ferme de SUNSET PARK FARM mixe sa distribution. Sa serre de 5 000 pieds carrés produit de micro-pousses en hydroponie pour les restaurateurs toute l’année.

ET EMBALLAGE ?

Nous récoltons et distribuons nos produits dans des bacs en plastique réutilisables recyclés des expéditions de vignes. Les salades vertes et autres articles à feuilles mobiles qui nécessitent un ensachage sur les marchés fermiers et les livraisons sont emballées dans du plastique biodégradable. Et tandis que

Des programmes éducatifs pour les écoliers du quartiers

Des programmes éducatifs pour les écoliers du quartiers

EDUCATION  ?

En plus de cultiver et de distribuer des légumes et herbes, Brooklyn Grange accueille également des événements et des programmes éducatifs. 50 000 jeunes de New York, via leur partenaire City Growers, ont participé à des sorties éducatives, des programmes après l’école et des camps d’été.

Ils apprennent aux adultes via des ateliers les teintures de tissus naturels à la préparation de sauce piquante.

L’entreprise fournit des services de conseil en agriculture urbaine et en toiture verte aux clients du monde entier.

Elle fournit plusieurs services écosystémiques clés et collabore avec de nombreuses organisations à but non lucratif et de services communautaires à travers New York pour promouvoir des communautés locales saines et fortes.

La hot spice sauce de Brookling Grange

La hot spice sauce de Brookling Grange

PRODUITS DÉRIVÉS

MIEL, SAUCE PIQUANTE, OEUFS.

ÉVÉNEMENTIEL : Brooklyn Grange organise des dîners, des visites publics et privées, des mariages, des cours de yoga, des ateliers, des événements corporate, des shootings….

SERVICES PAYSAGERS. Brooklyn Grange offre une grande variété de services d’aménagement paysager.

Une vingtaine de ruches exploitées

Une vingtaine de ruches exploitées

FINANCEMENT DES FERMES ?

La PREMIÈRE FERME a été financée par une combinaison de capital-investissement, de prêts, d’événements de collecte de fonds locaux et de la plateforme de financement participatif Kickstarter.com.

La ferme Brooklyn Navy Yard et la ferme Sunset Park ont été rendues possibles grâce au capital-investissement traditionnel et à la dette, ainsi qu’au programme de subventions Green Infrastructure Stormwater Management du ministère de la Protection de l’environnement (600 000 $), à l’approche innovante et proactive de New York pour gérer les débordements d’égouts combinés.

LOCATION DES BÂTIMENTS ?

Oui, nous avons obtenu des baux à long terme qui nous donnent le temps de développer une entreprise et de cultiver la communauté dans les quartiers où nous cultivons. Nos baux vont de 15 à 20 ans.

Sunset Park, la dernier ferme de Brookling Grange en 2019

Sunset Park, la dernier ferme de Brookling Grange en 2019

RENTABILITÉ ?

Oui. Nous avons atteint le seuil de rentabilité au cours de notre première année, sommes devenus rentables au cours de la troisième année et avons connu une croissance régulière chaque saison depuis notre ouverture. Nous prévoyons de continuer à croître dans les années à venir, afin de pouvoir créer plus d’emplois verts et avoir un impact de plus en plus important sur l’écologie de New York. Nous avons maintenant vingt employés à temps plein ainsi que plus de 60 employés saisonniers et / ou à temps partiel.

ET EN HIVER ?

L’hiver est fou occupé! Nous cultivons des légumes de plein champ d’avril à octobre, puis nous plantons des «cultures de couverture» fixatrices d’azote, comme le trèfle, l’avoine et la vesce, afin de réintroduire des nutriments dans notre sol et de prévenir l’érosion. La fin de l’automne jusqu’à l’hiver est cruciale pour analyser la saison derrière nous et planifier la saison à venir. Dès janvier, nos agriculteurs commencent déjà les cultures dans les serres, qui regorgent de micro-pousses toute l’année.

Des mariages pour diversifier l'offre

Des mariages pour diversifier l’offre

Notre équipe d’événements est souvent occupée à organiser des visites de sites pour les couples qui se sont fiancés pendant les vacances, à organiser des ateliers et à planifier des dîners et des événements payants pour le printemps suivant. Notre équipe de conception / construction rencontre les clients et conçoit des projets d’aménagement paysager entre les visites d’entretien des comptes dont nous entretenons les plantes d’intérieur. Notre équipe d’administration est occupée à rédiger des descriptions de poste et à recruter de nouvelles recrues, à chiffrer les chiffres et à prévoir les mois à venir, et à examiner les contrats et les documents internes. À certains égards, l’hiver est notre période la plus occupée!

Shooting et événements sur le toit terrasse

Shooting et événements sur le toit terrasse

POURQUOI L’AGRICULTURE URBAINE  ?

Les fermes urbaines ne nourriront jamais des villes entières. Mais avoir des fermes qui profitent de toits inutilisés ajoutent des espaces verts indispensables.

Les fermes sur les toits ont le potentiel d’améliorer l’écologie urbaine, d’améliorer la qualité de vie, de créer des emplois, d’augmenter l’accès à des aliments frais et sains et de fournir une éducation environnementale et agricole à ceux d’entre nous qui vivent et aiment la ville.

Une vidéo (ci-dessous) tournée sur 7 mois, soit la première saison de croissance complète à la ferme de Brooklyn Grange dans le Brooklyn Navy Yard. Avec ses 65 000 pieds carrés, c’était la plus grande ferme sur le toit au monde à sa création.

Brooklyn Grange : Ferme durable et rentable à NY | TERRACEUS

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Ils ont écrit La ferme sur le toit: ce que Brooklyn Grange nous a appris sur l’entrepreneuriat, la communauté et la croissance d’une entreprise durable.

Il raconte comment ils ont bâti l’entreprise, l’ont transformée en ce qu’elle est aujourd’hui et les nombreuses embûches sur la route auxquelles ils ont dû faire face.

Un guide inspirant et pédagogique pour quiconque cherche à démarrer une entreprise qui réussit tout en ayant un impact positif (note de l’éditeur ndrl).

The Farm on the Roof:  What Brooklyn Grange Taught Us about Entrepreneurship, Community, and Growing a Sustainable Business.

Crédit Photos & vidéos: Brookling Grange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *