Fermes verticales : Quelles perspectives ? | TERRACEUS TERRACEUS

Fermes verticales : Quelles perspectives ?

Équipements jusqu’à maintenant très exceptionnels, les fermes verticales high tech se développent rapidement dans les centres urbains d’Asie, d’Amérique du Nord et d’Europe occidentale. Pour autant, leur viabilité économique et leur intérêt agronomique, par rapport aux cultures de plein champ ou en serres, sont loin d’être établis.

Pourquoi certains acteurs s’engagent-ils dans cette voie ? Quelles sont les solutions techniques mises en œuvre ? Avec quels business models et quelles perspectives d’avenir ? Cette note, basée sur des exemples concrets, apporte des éléments de réponse à ces questions.

Pensées dès le milieu du XXe siècle, les fermes verticales de fruits et légumes ont été annoncées, à plusieurs reprises, comme une innovation à portée de main. Le registre futuriste l’emportait, en l’absence du socle d’innovations techniques et économiques nécessaires. Aujourd’hui, dans un monde de plus en plus urbain, dense et mobile, des entrepreneurs y voient le moyen de répondre simultanément à plusieurs grands enjeux alimentaires, environnementaux et logistiques.

Les projets et les équipements en fonctionnement comportent d’importantes zones d’incertitude : caractère énergivore, rentabilité économique, normes environnementales, attentes des consommateurs, etc. Les faillites ne suffisent pas à invalider les business models et l’optimisme des investisseurs, et les importantes levées de fonds de quelques startups, depuis 2015, pourraient même annoncer l’entrée dans une période de réelle industrialisation.

Analyse du CENTRE D’ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *