Smart Forest City au Mexique par Stefano Boeri | TERRACEUS TERRACEUS

Smart Forest City au Mexique par Stefano Boeri

Urban Forestry

Double actualités pour l’architecte et urbaniste italien Stefano Boeri : un appel mondial pour habiter autrement après la pandémie et une Smart Forest City au Mexique.

En écho aux différents appels pour poser les premières pierres d’un nouveau monde (Nicolas Hulot), le célèbre Stefano Boeri qui conjugue densification et logements durables avec ses forêts verticales, appelle lui-aussi à un nouveau mode de vie dans les villes après le coronavirus.
Smart Forest City, Cancun, Mexique - Stefano Boeri

Smart Forest City – Credit-courtesy-of-Stefano-Boeri-Architetti

Après la pandémie de coronavirus, revenir à la normalité serait très grave.

Après nous avoir entassé dans ses tours (au nom de la densification), soit arborées, l’homme qui vit dans le centre de Milan suggère aujourd’hui que s’éloigner des villes pourrait aider à atténuer l’impact des futures épidémies et qu’il faut désormais réinvestir les villages abandonnés.

« Il s’agit d’un projet national. L’Italie compte 5 800 villages de moins de 5 000 habitants, dont 2 300 quasiment à l’abandon. Si les 14 métropoles du pays ‘adoptent’ ces petits centres historiques inhabités, en leur donnant des avantages fiscaux, des moyens de transport, etc… ce serait une porte de sortie. C’est ça l’avenir », s’est enthousiasmé l’urbaniste dans les colonnes du quotidien La Repubblica. Rome est la ville du futur, elle a tout : des monuments uniques et beaucoup d’espaces verts grâce à ses parcs, et en plus une série de villages dans ses alentours. »

Une nouvelle ère, plus écologique et sans énergies fossiles, s’ouvrira après la pandémie de coronavirus. 

Rappelons qu’en 2018, Stefano Boeri lançait déjà Urban Forestry/ manifesto, une campagne mondiale sur une foresterie urbaine afin de multiplier la présence des forêts et des arbres dans nos villes.

Du coup, on s’est intéressé à l’un de ses derniers projets de smart city, ces villes intelligentes dans lesquelles nos enfants vivront peut-être. Et ce, à Cancún, au Mexique.
Cancun_aerial_photo_by_safa

Cancun_aerial_photo_by_safa

Aaah Cancún ! Too bueno to be true

La ville mexicaine de la péninsule du Yucatán bordée par la mer des Caraïbes est célèbre pour ses plages, sa vie nocturne et son désastre écologique.

Cancun croule en effet chaque jour sous 750 tonnes de déchets indiquait le Nouvel Obs en 2016 : la moitié provient des 700 000 habitants, l’autre moitié de ses 26 000 chambres d’hôtels. A Cancun, c’est l’environnement qui a montré les premières failles du tourisme de masse : plus de protection contre les ouragans qui vont redoubler d’intensité, plus d’eau potable et des tonnes de déchets. Depuis dix ans, c’est le tourisme poussé dans sa logique la plus libérale qui est en train d’achever le social.

Aparté terminé, Stefano Boeri, à l’instar d’un Vincent Callebault et de son projet Paris 2050, adore les concepts : Celui-ci sera une ville ouverte et internationale inspirée par les valeurs de l’innovation technologique et de la qualité de l’environnement.

Smart Forest City au Mexique par Stefano Boeri | TERRACEUS

Smart Forest City – Credit-courtesy-of-Stefano-Boeri-Architetti

Résumé du projet

Le projet Smart Forest City de Cancùn ressemble à l’urbanisme d’une nouvelle ville forestière au Mexique, qui couvre 557 hectares (5,57 kilomètre carré), pouvant accueillir jusqu’à 130 000 habitants (soit la ville d’Amiens en population) .

Stefano Boeri prévoit que la zone métropolitaine accueille 362 hectares de surfaces végétales et 120 000 plantes appartenant à 350 espèces différentes.
(Bizarrement, d’autres sources annoncent 7,5 millions de plantes dont 260.000 seront des arbres, soit 2,3 arbres par habitant)

Grâce à ce grand parc, aux jardins sur toit, aux façades vertes, ce nouvel espace vert et bâti, redonne à la végétation une large portion de territoire sur laquelle aurait dû être construit un grand centre commercial.

SBA - graphics Transolar

SBA – graphics Transolar

La conception de la nouvelle City Forest comprend un pôle de haute innovation. Là, des universités, des organisations, des laboratoires et des entreprises doivent régler le monde sur les grands enjeux de la durabilité environnementale et de l’avenir de la planète.

L’un des piliers de sa fondation est d’encourager la recherche et les échanges entre les pays. Les centres de recherche et développement sont donc conçus pour accueillir des étudiants et des chercheurs venant non seulement des universités mexicaines, mais également des académies les plus qualifiées du monde.

Smart Forest City au Mexique par Stefano Boeri | TERRACEUS

La Smart Forest City est conçue comme un établissement autosuffisant en énergie.

Un anneau de périmètre de panneaux photovoltaïques et un canal d’eau connecté à un système d’hypogée (en sous-sol) vers la mer permettent de « nourrir » la ville de manière durable.

Ce choix permet de développer une économie circulaire autour du thème de l’utilisation de l’eau, élément clé du projet, qui est collecté à l’entrée de la ville avec un grand quai.

Une usine de dessalement produit de l’eau douce à partir de la «mer intérieure». Celui-ci sert à son tour de circulation comme voie navigable et est également utilisé pour le conditionnement des bâtiments

Le positionnement des bâtiments permet à la brise marine d’entrer et offre un espace pour les arbres ou les parapluies qui fournissent de l’ombre.

 

Credit-courtesy-of-Stefano-Boeri-Architetti-2

Smart Forest City – Credit-courtesy-of-Stefano-Boeri-Architetti &-The-Big-Picture

La majeure partie de l’énergie requise est couverte par un anneau photovoltaïque (PV) à la périphérie de la ville. Les citadins y stationnent leurs véhicules privés pour se rendre semi-automatiquement à leur domicile ou leur bureau.

Les capteurs dans les bâtiments collecteront des données qui, par exemple, fourniront des valeurs sur les flux d’énergie afin de pouvoir faire des suggestions significatives aux utilisateurs:  par exemple, faire fonctionner le lave-linge uniquement lorsque la production est maximale et ainsi avoir une baisse des prix et soutenir la gestion de l’énergie.

Smart Forest City au Mexique par Stefano Boeri | TERRACEUS

Smart Forest City – Credit-courtesy-of-Stefano-Boeri-Architetti &-The-Big-Picture

Une mobilité durable

Le projet est conçu selon les principes d’une planification urbaine non déterministe... au droit de chaque habitant d’avoir tous les services disponibles à une distance appropriée pour les piétons et les cyclistes…

La nouvelle Città Foresta est également à l’avant-garde du point de vue de la mobilité grâce à un système de transport articulé qui prévoit que les résidents et les visiteurs laissent chaque véhicule à combustion aux abords de la ville et que la mobilité interne est uniquement électrique et semi-automatique .

La Smart Forest City de Cancun se présente comme un jardin botanique, au sein d’une ville contemporaine, basée sur le patrimoine local traditionnel et ses relations avec le monde naturel et sacré.

Un écosystème urbain dans lequel la nature et la ville s’entrelacent et agissent comme un seul organisme, laissant de la place à une végétation sauvage située dans le sol public et considérée comme un élément fondamental de la conception.

Le chemin vers des biens et services dématérialisés et détoxifiés peut être résumé par les quatre R: réduction, réparation, réutilisation et recyclage.

La Smart Forest City développe des solutions, des modes de vie et des comportements éco-efficaces à partir de la réduction de la demande globale d’énergie et de la diminution de la production de déchets.

Les usines de traitement de l’eau, la production alimentaire, les jardins d’hiver, le chemin de l’innovation, les canaux navigables, le pôle de mobilité, le dessalement et les systèmes capillaires des jardins publics et privés sont entrelacés en tant qu’éléments d’innovation et de tradition.

En attendant de voir si ce projet sera un Work in progress ou un Work dans les cartons, le projet est dans les mains de la municipalité de Cancùn.

Information technique

Smart Forest City in Mexico
Author: Stefano Boeri Architetti
Partner: Stefano Boeri, Francesca Cesa Bianchi
SBA – Milan -Design team
Team Leader: Carlotta Capobianco
Team: Yulia Filatova, Sara Gangemi, Hana Narvaez, Federico Panella, He Ruoyu, Mattia Tettoni, Mario Tan
SBA – Research team
Project Director: Maria Chiara Pastore. Design Team: Giovanni Nardi, Luis Pimentel, Simone Marchetti, Livia Shamir
SBA – Shanghai team
Project Director: Pietro Chiodi. Design team: Mohamed Yasser Elsarif
Sustainability and Smart City: Transsolar KlimaEngineering
Project manager: Tommaso Bitossi
Mobility: MIC – mobility in chain
Partners: Federico Cassani
Landscape: Studio Laura Gatti
Partner: Laura Gatti
Client: Grupo Karim’s
Images: The Big Picture – Federico Biancullo

Crédit Photo: stefanoboeriarchitetti – The Big Picture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *